HUGUES PANASSIÉ

ET LE
BULLETIN DU

 HOT CLUB DE FRANCE

   LES CHRONIQUES DE DISQUE 

Ecoutez des chef-d'œuvres du jazz tout en lisant la chronique
d'Hugues PANASSIÉ !

 
Long Distance Call (1951)

Muddy Waters,(g), Little Walter (h) Big Crawford (b)




Bulletin du Hot Club de France N° 18 mai 1952

 

Long Distance Call / Hello Little Girl (Jazz SeIection 764) forment certainement un des plus beaux disques de blues qui aient jamais été publiés. Je ne connais pas la date d'enregistrement mais cela ne peut remonter au-delà de 1949.


Ces deux blues sont très différents des autres de Muddy Waters déjà publiés en France, Rollin' Stone et Walkin' Blues.

 

 

La voix et la guitare de Muddy Waters sont enregistrés beaucoup plus puissamment et il y a un harmonica qui l'accompagne en plus d'un contrebassiste. Je regrette de ne pas connaître le nom de cet harmonica car il joue le blues de façon fantastique*.

Ses phrases sont très simples, concises mais elles créent le plus intense climat blues, d'autant plus qu'elles s'accordent à la perfection avec la splendide partie de guitare de Muddy Waters.

 Quant au chant de ce dernier, il est d'une beauté qui défie toute description. Impossible d'être plus poignant, plus pathétique, plus « low down ». Dans Long Distance CalI en particulier, pris dans un tempo extrêmement lent, Muddy Waters drague les fins fonds du blues avec une véhémence, une intensité qui n'ont jamais été surpassées.


Je vous recommande non seulement d'acheter ce disque mais encore de le faire entendre à tout le monde autour de vous. Il est peu d'enregistrements susceptibles de mieux conquérir au blues le plus authentique et par suite au vrai jazz ceux qui ne les connaissent pas encore - ou les connaissent mal.


Vous trouverez les paroles de Long Distance CalI à une autre page du présent bulletin.


Hugues Panassié


* Bien sûr Hugues Panassié indiquait quelques bulletins plus tard le nom de Little Walter

 

LONG DISTANCE CALL


You say you love me, darlin'
Please, call me on the phone sometimes
You said you love me darlin'
Please call me on the phone sometimes
When I hear your voice
Y'ease my worried mind.
 
One of these days
I'm gonna show ya how nice a man can be
One of these days
I'm gonna show ya just how nice a man can be
I'll buy you a bran' new Cadillac
If you only speak some good words about me
 
Hear my phone ringing
Sounds like a long distance call
Hear my phone keep ringing
Sounds like a long distance call
When I picked up my receiver
The parti said « another mule's kicking in your stall ».

 

MUDDY WATERS

 

TRADUCTION


Puisque tu dis que tu m'aimes, petite,
Téléphones-moi de temps en temps
Tu m'as dit que tu m'aimais, petite
Alors, un petit coup de fil, de temps en temps
Quand j'entends ta voix
Je me fais moins de souci, çà m'apaise.
 
Un de ces jours, tu verras,
Comme ça peut être gentil, un homme,
Tu verras, un de ces jours,
Comme un homme peut être gentil,
Je t'offrirai une Cadillac dernier modèle
Mais dis-moi des choses gentilles, de temps en temps,
 
J'entends sonner le téléphone
On dirait un appel de l'inter
Oui, le téléphone sonne sans arrêt
On dirait bien que c'est l'inter
« Dis-donc, y a une autre mule dans ton box »
Voilà ce que j'ai entendu
.


Traduction: Madeleine Gautier.